Analyse de l’embellie traversée par le FC Metz en Ligue 1

Pour trouver la trace d’une aussi riche moisson du FC Metz sur une tranche de six journées de L1, soit quatorze points récoltés (quatre succès, deux nuls), il faut remonter à 1997-1998, saison du meilleur classement final de son histoire (deuxième). Les Grenats, qui ont donc su tirer au mieux les leçons de leurs trois courtes défaites (0-1) initiales face à des gros bras (Monaco, Lille et le PSG), s’appuient notamment sur un gardien très performant et un effectif riche de ressources quasi insoupçonnées.

Oukidja, « le gardien du temple »

Troisième aux…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *