en pleine flambée des variants, les élèves du lycée Louis-Vincent de Metz ont l’impression d’aller « à une Covid party »

Monsieur le proviseur a attendu que la sonnerie s’arrête, mardi 16 février, pour empoigner le micro central de l’établissement. « Petit message à nouveau. Nous poursuivons les pratiques qui sont en vigueur. Si le professeur avec lequel vous aviez cours est absent, (…) nous allons passer vous ouvrir la salle. » Ces derniers temps, comme au supermarché du coin, la voix de Gérald Zavattiero résonne toute la journée dans les couloirs du lycée Louis-Vincent, niché à trois pas de la gare de Metz (Moselle). Annonce à la récré du matin, annonce à l’intercours de 11 heures,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *