« La nanofiltration doit rester une solution de dépannage »

Pour dessaler l’eau de la Moselle polluée par l’industrie en amont, Metz pourrait opter pour une technique à 16,7 M€ : la nanofiltration. René Darbois, délégué à l’eau à Amorce, réseau national des collectivités, plaide pour une solution à la fois écologique et responsable.

Par Propos recueillis par Céline KILLÉ –

18:56
| mis à jour à 19:29
– Temps de lecture :

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *