Trois surveillants de prison poursuivis pour « complicité de violences volontaires »

[ad_1]

ENQUETE – Un des trois fait également l’objet d’une procédure pour avoir introduit de l’alcool dans l’enceinte

Trrois surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Metz-Queuleu, en Moselle, ont été mis en examen pour « complicité de violences volontaires », a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

« C’est une affaire où des détenus se plaignaient d’être frappés par d’autres détenus, et que certains gardiens facilitaient la chose ou laissaient faire », a annoncé le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri, confirmant une information du quotidien Le…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *