Accusé de viols en série sur des patientes, un sage-femme de Montpellier jugé par la cour criminelle

La première plainte pour viol date de mai 2016. Une Montpelliéraine signale à la police que son sage-femme, Lionel Charvin, qui à l’époque travaillait à la clinique St Roch, a introduit des doigts en elle lors d’un examen, sous couvert de vérifier son col de l’utérus. Qu’il l’a aussi caressée en prétextant masser son périnée. Et qu’il lui avait même demandé si elle avait déjà eu des orgasmes vaginaux. Sur le moment, la future maman n’a pas douté du professionnalisme du praticien mais plus tard, elle a préféré annuler tous ses…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *