Concours de médecine à Montpellier : l’inquiétude gagne aussi les doublants

[ad_1]

Les redoublants de la PACES, donc sous le coup de l’ancienne réforme, sont comme les primants à cran.

Et voilà que l’inquiétude gagne les doublants du concours de première année de médecine. Le feuilleton du nombre de places attribuées aux primants (Pass-Las) fait largement écho chez les doublants, eux aussi à cran dans ce concours où chacun a l’impression de « jouer sa vie », depuis août…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *