Montpellier : ACM fait appel et défend sa politique de protection des salariés

[ad_1]

En fin d’année, le conseil de prud’hommes de Montpellier avait condamné le bailleur ACM pour licenciement abusif d’un de ses agents.

Celui-ci avait obtenu 39 000 euros de dommages et intérêts. Le jugement mettait notamment en cause une application imparfaite de l’obligation de sécurité due par l’employeur à ses salariés. Il s’agissait en l’occurrence d’un agent employé sur le site des…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *