À Nantes, un travail de mémoire sur l’esclavage jamais achevé

[ad_1]

Pyramide de bidons de plastique rappelant l’écrasement d’un peuple par quelques-uns, structure striée de silhouettes enfantines réalisée à partir de tongs appartenant aux migrants qui traversent la Méditerranée… Dans la cour du château des ducs de Bretagne, à Nantes, ces œuvres monumentales de l’artiste béninois Romuald Hazoumé attirent les regards. Elles composent les pièces maîtresses de l’exposition « Expression(s) décoloniale(s) » (1), visible à partir du 19 mai au musée d’histoire du château de Nantes, et qui entend croiser regards…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *