des photos pour sensibiliser au sort des mineurs isolés

Elles sont touchantes par leur simplicité. Par leur douceur.
Elles nous montrent des intérieurs chaleureux, et hospitaliers. Des sourires, des fous rires et des regards empathiques.
Et en même temps, ces photos sont d’une grande violence.
Car sur chacune d’elles, les jeunes garçons hébergés se cachent les yeux, dissimulent une partie de leur visage.

Comme s’ils n’existaient pas.

Et pourtant. Rien qu’à Nantes on estime à une centaine le nombre de mineurs isolés. Parvenus sur le territoire à l’issue d’odyssées souvent indicibles, sans famille, sans ressources,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *