les prix grimpent en flèche à Nantes

Pour s’offrir le studio mansardé de 30 mètres carrés au dernier étage d’un immeuble dans le centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique) que propose Tanguy Ritzler, il faut débourser pas moins de 160 000 euros. Et les candidats se bousculent. « Il suffit de caler une demi-journée de visite pour trouver un ou deux, voire trois preneurs », assure l’agent immobilier. Car dans la ville, le marché est plus que jamais tendu. 

Lorsqu’elle a pu quitter Paris pour revenir vivre à Nantes, Stéphanie Montassier n’a pas pu louer comme elle le souhaitait un bien pour elle et sa famille….

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *