Mémoire de l’esclavage : « il y a une voie, il y a un chemin », assure Jean-Marc Ayrault

[ad_1]

Vingt ans après la loi Taubira reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité, le climat s’est « polarisé » et « radicalisé », déplore Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Il appelle à tenir bon face aux « faux débats » et à la « négation ».

A la veille du 10 mai, « journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition » et du lancement du « mois des mémoires », une série de commémorations qui s’achèvera le 10 juin, l’ancien maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, assure qu’ »il y a une voie,…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *