Nantes se confronte à la mémoire de l’esclavage

[ad_1]

Gravure de René Lhermitte (vers 1770) du navire négrier nantais « La Marie-Séraphique ». AKG-IMAGES

Depuis la fin octobre 2020, en raison de la crise sanitaire, le château des ducs de Bretagne, à Nantes, et le Musée d’histoire de la ville qu’il abrite ne reçoivent plus le public. Mais le lieu n’est pas mis à l’arrêt. Une équipe technique allégée procède aux tâches nécessaires de nettoyage, entretien et réparation à l’intérieur et à l’extérieur du château. Et historiens et conservateurs sont à…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *