Une poignée de patrons de discothèques manifeste à Orléans, un an après l’injonction de fermeture

Ce jeudi 11 mars, 11 heures, sous les grilles de la préfecture d’Orléans. De part et d’autre des barrières, le rapport de force est relativement équilibré entre forces de l’ordre et manifestants… du monde de la nuit.

Ils ne sont, dans les faits, que trois patrons de boîtes à poser derrière la banderole « Discothèques en colère ». Toujours la même. Il y a, au milieu d’une poignée de supporters, Franck Lemaire, patron du Sept, à Chaingy, Patrick Bonnefon et Mohamed Bourakba, des clubs orléanais le George-V et le 30-40. Un peu…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *