A Paris, le Vieux Campeur n’a pas pris une ride

[ad_1]

« A quelque chose malheur est bon », dit-on. En renonçant cette année au ski de piste, faute de remonte-pentes, pour s’adonner aux raquettes et au ski de randonnée, les plus accros aux sports d’hiver n’ont-ils pas évité au Vieux Campeur, enseigne spécialisée dans les activités de plein air, une chute trop raide?

« Vous pensez ski, vous pensez Vieux Campeur », revendique Aymeric de Rorthays, directeur général de la mythique enseigne familiale parisienne et petit-fils du fondateur. La fermeture des remontées mécaniques pour cause d’épidémie de Covid-19 a tout de même fait…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *