Deux jours au bureau à Paris, trois jours en télétravail en Normandie. Le monde immobilier d’après sera bigame

[ad_1]

« L’envie d’air pur, d’espace et de verdure. » Voilà ce qui a décidé Claire, 27 ans, à délaisser son appartement de 20 m2 à Saint-Denis pour une maison cinq fois plus vaste aux Andelys, dans l’Eure. Son studio convenait à « la vie nocturne parisienne », mais pas au mode de vie façon Covid. Alors, l’été dernier, la jeune femme et son compagnon ont investi leur demeure familiale vacante en Normandie. Appartenant au père de ce dernier « mais ne trouvant pas d’acquéreur », ils l’ont réaménagée, « vidée de ses vieilleries » et y ont installé…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *