Friday Night Fever à Paris au temps du coronavirus

Pour sortir quand même en ce début de week-end, Gabrielle (1) va prétexter de son droit à une balade quotidienne dans la limite d’une heure et à moins d’un kilomètre. Grégoire va, lui, invoquer un déplacement professionnel. Et Zoé, la nécessite de faire ses courses de première nécessité… Pour s’évader, ces Parisiens ont chacun trouvé leur alibi dans l’attestation de déplacement dérogatoire, qu’ils présenteront en cas de contrôle policier.

Pourtant, ce même vendredi soir dans la capitale,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *