hommage à la Philharmonie de Paris

Un poème symphonique afin de se recueillir en musique, c’est ce que proposait la Philharmonie de Paris, mercredi 11 novembre. Louise Albertini, à l’origine du projet, a perdu son fils dans l’attentat du Bataclan et tenait à rendre hommage aux victimes cinq ans après le drame. « C’était l’idée, de faire appel à l’art comme une autre façon d’évoquer et de dire quelque chose sur ces événements », confie-t-elle. Elle a choisi la musique car elle « se ressent intimement, […] mais aussi se partage collectivement ».

L’oeuvre, baptisée Il fait novembre en mon âme, a…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *