la direction avait été alertée

Les nuages noirs annonciateurs de gros temps s’amoncellent au-dessus de l’Opéra de Paris. La révélation de Marianne le 20 avril dernier – information confirmée une semaine plus tard par le parquet de Nanterre – qu’un prédateur sexuel, Alexis P., sévissait à l’intérieur de sa prestigieuse école de danse depuis six ans a fait tanguer la direction de l’institution. Et a servi de catalyseur. Avec la vertu de contribuer à libérer les esprits et la parole sur lesquels pesait une épaisse chape de plomb depuis des mois.

Comme nous l’indiquions dans notre article, des…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *