Les vendeurs à la sauvette chassés de Chinatown de Paris

Avant, à Paris, porte de Choisy (XIIIe), devant le métro, il y avait jusqu’à 20 mamies et papys chinois qui déballaient leur production du jour : sacs de perles de coco, ciboulette chinoise, chou Shanghai, nouilles sautées, gâteaux vietnamiens…, le tout installé sur une planche de fortune posée sur un chariot.

« Ils faisaient partie du paysage de Chinatown, résume Lim*, un riverain d’origine asiatique, ça nous rappelait les stands de street-food des rues de Bangkok, Hanoï et Phnom Penh ! Même si c’était illégal, les policiers fermaient les yeux. C’était bon enfant. »

Les…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *