Paris (AFP). Face à la crise, le serpent de mer d’une L1 à 18 clubs resurgit

Secoué par le conflit avec Mediapro, humilié en Coupes d’Europe, le foot français cherche une sortie de secours: pourquoi ne pas baisser le nombre de clubs en Ligue 1, a proposé dimanche le président de la LFP Vincent Labrune, un vieux serpent de mer qui laisse néanmoins sceptique le patron du foot français, Noël Le Graët.

« Ce que nous traversons est l’occasion de repenser notre modèle »: dans l’une de ses rares apparitions médiatiques, interrogé par le Journal du Dimanche, le nouveau patron de la Ligue de football professionnel (LFP) a lancé un débat de fond à un…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *