Paris s’accroche à son initiative

« Le président Macron est très préoccupé par la situation. Rien n’a été fait depuis le 1er septembre, date de la deuxième visite du président français au Liban. Il faut absolument un gouvernement composé de personnalités compétentes et crédibles, et qui soit appuyé par la majorité, mais c’est aux Libanais de le former. » C’est ainsi qu’une source diplomatique française résume, pour L’Orient-Le Jour, la mission confiée par le chef de l’État français à son conseiller pour les Affaires de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Patrick Durel, qui est…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *