Rémi Cavagna, 2e du contre-la-montre de Paris-Nice : « Ça fait rager »

Rémi Cavagna (2e de la troisième étape de Paris-Nice) : « Ça fait rager. Cette seconde perdue, je la vois partout, surtout à la fin, quand j’ai rattrapé un coureur avant le dernier virage : je suis arrivé un peu vite sur lui et j’ai dû freiner. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même, même si pour moi, c’était inévitable. Mais bon, c’était un beau contre-la-montre quand même, je suis content de reprendre comme ça.

J’ai tout donné jusqu’à la ligne. Je n’avais pas de super sensations, surtout au début du parcours parce que je me suis échauffé un peu tôt…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *