AstraZeneca vide la lettre de l’UE concernant les plaintes concernant les vaccins – La France prévient que la dispute pourrait se terminer devant la Cour | Monde | Nouvelles

Les fabricants de vaccins de l’UE et anglo-saxons ont été en désaccord sur la livraison de jabs Covid après que la société pharmaceutique ait expédié beaucoup moins de vaccins que ce qui était indiqué dans l’accord précédent. Selon le contrat, les 27 États membres de l’UE s’attendaient à recevoir 120 millions de doses de vaccin d’ici la fin du mois dernier d’AstraZeneca, mais la société n’avait fourni qu’un quart de ce chiffre 30,12 millions de doses, le quotidien italien Corriere della Sera a signalé. Le contrat entre les deux parties stipule également qu’en cas de différend, l’une des parties exposerait le problème avec une lettre.

Ensuite, après 20 jours à compter de la notification écrite, ils «se réuniront et tenteront de résoudre le différend par des négociations de bonne foi».

Le 19 mars, Sandra Gallina, responsable de la DG Santé et sécurité alimentaire de l’UE, a envoyé une lettre à AstraZeneca, a rapporté le journal italien.

Cette lettre disait: « AstraZeneca a violé et continue de violer ses obligations contractuelles sur la production et la fourniture des 300 millions de doses initiales pour l’Europe. »

Bruxelles avait demandé à AstraZeneca de «remédier aux violations substantielles du contrat dans les 20 jours suivant la lettre», mais a ajouté que la date limite pour cela allait et venait vendredi sans aucune réponse de la société, selon le rapport.

Un porte-parole de la Commission européenne a confirmé que Bruxelles avait envoyé une lettre à AstraZeneca le 19 mars, la décrivant «un avis de règlement des différends» et a déclaré que ce serait la première étape vers une tentative de résolution du différend en cours.

Le porte-parole a déclaré: «À ce stade, nous attendons toujours les éléments nécessaires.

« Nous restons en contact avec AstraZeneca pour assurer la livraison en temps opportun d’un nombre suffisant de doses », a déclaré le porte-parole à Reuters, sans donner plus de détails.

Le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune, toujours critique d’AstraZeneca dans le secteur de l’approvisionnement en vaccins, a de nouveau critiqué la société pharmaceutique pour «se moquer des Européens».

LIRE LA SUITE: Les craintes de la troisième vague explosent alors que les meilleurs scientifiques émettent un avertissement

Le ministre a ajouté que faire pression sur AstraZeneca pour accélérer la production de vaccins en Europe semblait être l’option préférée par opposition à l’ouverture d’une procédure légale.

Le déploiement des vaccins de l’UE a trébuché d’une catastrophe à l’autre et s’est retrouvé derrière plusieurs autres pays, y compris la Grande-Bretagne après son départ du bloc à la fin de l’année dernière.

Plusieurs États membres de l’UE tentent désespérément de lutter contre une troisième vague de Covid, avec des infections en hausse sur une grande partie du continent.

La France est l’un des pays les plus durement touchés, le président Emmanuel Macron le mois dernier replaçant le pays dans un verrouillage national de quatre semaines.

Plus de la moitié des 27 États membres restants de l’UE ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca le mois dernier, citant des rapports selon lesquels un petit nombre de patients recevant le vaccin souffraient de caillots sanguins.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont insisté sur le fait que le vaccin était sûr à administrer, ce qui a conduit les pays à reprendre son utilisation, mais certains l’ont encore limité à certains groupes d’âge.

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *