Le Premier ministre français dit que la troisième vague COVID-19 semble être en retard

[ad_1]

Paris [France], 23 avril (ANI / Sputnik): La France semble avoir descendu le pic de la troisième vague de coronavirus, a déclaré jeudi le Premier ministre Jean Castex, ajoutant que la vigilance devait prévaloir alors que les variantes du COVID-19 se propageaient toujours.

« Le pic de la troisième vague semble être derrière nous et la pression épidémique est en baisse. Cependant, nous devons rester vigilants. Nous sommes confrontés à la variante dite britannique, qui est plus contagieuse, et donc plus difficile à combattre ». Castex a tweeté.

Le Premier ministre a également confirmé les déclarations antérieures du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal selon lesquelles les écoles rouvriraient dans toute la France à partir du 26 avril et l’interdiction de mouvement interrégional serait levée à partir du 3 mai. Octobre, devraient reprendre les opérations en fonction de la situation épidémiologique à partir de la mi-mai.

Castex a également noté qu’environ un quart de la population française adulte a reçu la première dose du vaccin contre le coronavirus, ajoutant que ce nombre atteindrait 14 millions de personnes d’ici la fin de cette semaine.

Notamment, le pays a lancé sa campagne de vaccination de masse fin décembre 2020, et à ce jour, plus de 13,2 millions de premières doses et plus de 5 millions de secondes doses ont été administrées dans le pays.

Cependant, certaines mesures restrictives resteront en place ou seront renforcées, a souligné Castex. En particulier, un couvre-feu nocturne en vigueur depuis la mi-décembre a été prolongé « jusqu’à nouvel ordre ». En outre, selon le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin, les contrôles aux frontières pour les arrivées de pays fortement infectés, tels que le Brésil, le Chili, l’Argentine, l’Afrique du Sud et L’Inde serait renforcée, y compris un test PCR négatif datant de moins de 36 heures, un test antigénique à l’arrivée et une quarantaine obligatoire de dix jours quels que soient les résultats des tests.

La France a introduit le mois dernier des verrouillages dans les régions hautement infectées dans le but d’étouffer la résurgence des cas de coronavirus. Les restrictions comprennent la fermeture des magasins et des écoles non essentiels et l’interdiction des voyages entre les régions du pays sans certificats spéciaux. (ANI / Spoutnik)

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *