Un triste été de festivals français annulés se profile au milieu des règles de Covid

Délivré le: 02/04/2021 – 16:41

De plus en plus d’organisateurs prennent la décision difficile d’annuler les festivals de musique d’été en France au milieu d’un pic d’infections à Covid, d’un déploiement lent des vaccins et de restrictions strictes qui les rendent non viables.

La dernière annonce d’annulation est venue vendredi des organisateurs du célèbre festival de la bande dessinée d’Angoulême, prévu fin juin.

Il rejoint une liste de victimes représentant plus d’un million de ventes de billets et comprenant certains des plus grands festivals de musique d’été d’Europe tels que Solidays, Hellfest, Garorock, Eurocks et Lollapalooza à Paris.

Avec les règles françaises anti-Covid autorisant un maximum de 5000 personnes, toutes assises et socialement distancées lors de tels événements, les organisateurs disent qu’ils n’ont d’autre choix que d’annuler. 228000 personnes se sont rendues à Solidays la dernière fois qu’il s’est tenu en 2019.

‘Camisole de force’

Les organisateurs d’Eurocks, qui ont accueilli 128 000 personnes il y a deux ans, ont déclaré que les règles étaient une « camisole de force » et « totalement incompatible avec l’esprit d’un événement animé ».

Certains organisateurs d’événements tiennent toujours dans l’espoir de pouvoir s’adapter aux règles de sécurité de Covid.

Il n’y a pas encore eu d’annulation du plus grand festival de musique de France, Les Vielles Charrues, qui a rassemblé 270000 spectateurs en 2019, tandis que le Festival de Cannes et le Festival de Théâtre d’Avignon vont se dérouler dans des circonstances adaptées.

Les organisateurs du festival d’été n’ont pas non plus été impressionnés par le programme de soutien de 30 millions d’euros offert par le gouvernement, qui doit être partagé à travers le secteur entre tout, des festivals de rock et classiques à l’art et au théâtre de rue.

« Nous avons demandé un parachute pour faire le saut, et à la place, ils nous ont donné un matelas sur lequel atterrir, et nous nous disputons toujours sur son épaisseur », a déclaré le directeur d’Eurocks, Jean-Paul Roland.

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *