Le problème d’incontinence chez la personne âgée

Enfin la retraite !

Nous vivons de plus en plus vieux, c’est une réalité. Nous devons donc être prévoyants. A l’heure de la retraite, vos moyens financiers vont forcément baisser et le plus prévoyants d’entre nous auront déjà pensé à un plan d’épargne retraite. Une fois à la retraite, qu’est ce que l’on fait? Si la santé est bonne, vous pouvez rester chez vous.

Quand la santé se dégrade, malheureusement, une aide médicalisée est obligatoire voire le placement en maison de retraite. Les enfants sont énormément sollicités dans ces durs moments. Un retraité qui doit quitter sa maison pour une maison de retraite a du mal à vivre ce changement. De plus, une fois à la retraite, les journées sont plus longues, moins chargées, moins remplies. Il faut s’occuper, sortir, faire des activités selon votre condition physique. Surtout, ne vous enfermez pas. Voyez du monde. Les retraités se sentent parfois coupés du monde du travail une fois qu’ils n’y sont plus. A vous de donner des conseils aux jeunes qui en ont besoin.

Les problèmes d’incontinence.

problème incontinence des retraités

Les maux de la vieillesse sont nombreux et variés, et l’incontinence en fait partie. On souffre d’incontinence quand on sent une perte urinaire accidentelle ou involontaire. Les femmes entre 70 et 75 ans sont les plus touchées, même si les hommes le sont également. Le problème d’incontinence à un âge avancé est souvent dû à la vessie, qui est moins élastique avec l’âge. Elle se contracte moins bien et se vide moins bien. On a donc envie d’uriner plus souvent et les risques d’infection se multiplient.

La population féminine la plus touchée

quelques statistiques :

  • 12% des femmes de 20 à 29 ans souffrent d’incontinence
  • 25 % des femmes de 60 à 69 ans souffrent d’incontinence
  • 32% des femmes de plus de 80 ans souffrent d’incontinence

Les causes

L’incontinence urinaire chez les femmes âgées est favorisée par :

  • syndrome confusionnel : désorganisation des capacités cognitives et comportementales
  • une réduction de la mobilité
  • une constipation terminale (ou distale)
  • un excès de diurèse (débis urinaire)
  • une polymédication : le fait de prendre en même temps plusieurs médicaments
  • un facteur psychologique

Il existe aujourd’hui des produits divers et variés pour se protéger : culotte incontinence, alèse jetable, couche adulte, culotte plastique, slip incontinence avec ceinture, slip filet, etc…
Quelque soit le type d’incontinence, il faut absolument la traiter et en comprendre les causes. Demandez conseils auprès de votre médecin ou auprès d’un urologue.

Liens utiles