Quand la « panique » gagne le conseil général de Jean-Noël Guérini

[ad_1]

Jean-Noël Guérini à son arrivée au tribunal — NICOLAS TUCAT / AFP

Au dixième jour du procès Guérini, le tribunal correctionnel de Marseille est revenu sur les accusations qui pèsent contre l’ancien directeur de cabinet du président du conseil général.
Rémy Bargès reconnaît en effet avoir procéder au remplacement de plusieurs ordinateurs, dans un climat de « panique…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *