Un artisan de Reims n’arrive pas à se faire payer, il envoie des gros bras du 9.3

Mis en ligne le 8/03/2021 à 06:00

Par Fabrice Curlier

Mécontent d’un sous-traitant qui avait mal travaillé, un constructeur de maisons individuelles refusait de le payer. Jusqu’au jour où deux individus sont venus le séquestrer avec femme et enfant pour recouvrer la créance.

C’est un joli prénom – Kindie – qui sonne affectueux, tendre, léger. Sauf que ce Kindie-là, né dans le 9.3, a les bras comme des cuisses et qu’il n’a pas besoin de brandir un pétard quand il exige le remboursement d’une dette : sa seule présence…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *