Les voitures-ventouses saturent les villes voisines de Rouen et les solutions ne sont pas simples – Paris-Normandie

[ad_1]

À 9 h, le parking sauvage, sous le pont Mathilde, déborde déjà. Les travailleurs, en quête de place, se rabattent sur les stationnements prévus initialement pour les entreprises du Pré aux Loups. Sur les Hauts de Rouen, là aussi, les voitures-ventouses viennent squatter, de plus en…

[ad_2]

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.