48 heures à Strasbourg, d’îles en Ill

«Quoi ! Le Rhin ne baigne pas les murs de Strasbourg, le pied de sa vieille cathédrale ?… Hélas, non. Le Rhin à Strasbourg et la mer à Bordeaux sont deux grandes erreurs du Parisien sédentaire», écrivait Gérard de Nerval dans Lorely (1853). C’est l’Ill, un affluent du Rhin, qui enlace la Grande Île, cœur historique et battant de la capitale d’Alsace. On le traverse grâce à une vingtaine de ponts et passerelles au charme singulier. Là, majestueuse, la cathédrale se dresse au milieu de rues et ruelles pavées au parfum du Moyen-Âge se jouant des styles architecturaux plus…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *