À Strasbourg, la mosquée de la discorde

[ad_1]

La polémique strasbourgeoise se sera invitée jusque dans l’examen de la loi séparatisme. Les sénateurs ont ainsi adopté, jeudi 8 avril, un « amendement Strasbourg » qui prévoit qu’un maire voulant faciliter la construction d’un lieu de culte doit en informer le préfet trois mois avant la conclusion du bail emphytéotique ou de la garantie d’emprunt.

L’amendement, faisant directement écho au projet désormais explosif de la mosquée Eyyub Sultan de Strasbourg, a été déposé par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin. Plus de deux semaines plus…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *