une journée au sein de l’école de la deuxième chance de Strasbourg

Marcher au pas pour retrouver la cadence, le rythme d’une vie de travail. À l’ÉPIDE (Établissement pour l’insertion dans l’emploi) de Strasbourg (Bas-Rhin), qui peut accueillir jusqu’à 140 jeunes, on ne plaisante pas avec la discipline. « C’est un cadre d’inspiration militaire, mais, en effet, on est un établissement civil, on n’a rien à voir avec l’armée », précise Frédéric Leguay, chef du service éducation et citoyenneté. 

Créés en 2005 par les ministères du Travail et de la Défense, les ÉPIDE sont désormais 21 en France. Objectif de ces écoles de la dernière chance :…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *