Toulouse : les riverains de deux immeubles de la Reynerie se sentent abandonnés

[ad_1]

l’essentiel
Depuis 2015, dans le cadre du Grand Projet de Ville (GPV), cinq quartiers toulousains, dont la Reynerie, sont concernés par la démolition des grands ensembles et la reconstruction de logements plus qualitatifs. Sur les immeubles Glück-Auriacombe, gérés par le Groupe des Chalets, plus de la moitié des familles ont été relogées, soit 119 sur 208. Restent 89 familles dont les conditions de vie se dégradent.

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *