à l’IEP de Toulouse, quelle écoute pour les victimes ? – Libération

Alors que le mouvement #SciencesPorcs a rendu visibles les violences sexuelles au sein des campus des IEP, et que la parole, dit-on, se libère, qu’en est-il de l’écoute ? A Sciences-Po Toulouse, campus marqué en février dernier par le témoignage puis la plainte de Juliette, pour viols et harcèlement – l’auteur présumé des faits, un étudiant, a depuis été mis en examen –, les langues semblent se délier davantage. «Depuis le lancement du hashtag #SciencesPorcs, nous avons reçu en deux mois neuf signalements, soit autant que ce que nous [avions] reçu en trois ans»,…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *