à Toulouse, la Cimade multiplie les recours en justice

Enfermer au centre de rétention administratif des étrangers sans papiers, sans expulsion possible du fait de la fermeture des frontières liée à la pandémie représente pour la Cimade, qui saisit la justice, une privation de liberté abusive

Le juge des libertés et de la détention de Toulouse a reçu ce jeudi un paquet de 24 demandes individuelles de mise en liberté d’étrangers sans papiers enfermés au Centre de rétention administratif (CRA) de Cornebarrieu.

Elles émanent de la Cimade, appuyée par une dizaine d’avocats de l’ADE (Association de défense des…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *