«Je ne pouvais pas rater ça !» : à Toulouse, les bars bondés pour suivre France-Allemagne

[ad_1]

Il n’avait jamais vécu ça. Corentin, 17 ans, se souviendra longtemps de ce premier match des Bleus, suivi sur une terrasse de la place Saint-Pierre, sur les bords de Garonne de la Ville Rose, comme on se souvient de toutes ses premières fois : « Lors de la Coupe du monde 2018, j’avais 14 ans. Quand le Stade (NDLR : toulousain) est redevenu champion de France, j’avais 15 ans, et j’avais dû regarder tous les matchs à la maison parce que mes parents ne m’avaient pas laissé sortir. Ça fait plus d’un an qu’on ne peut plus vibrer. Cette fois, je ne pouvais pas rater ça !…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *