Le rectorat de Toulouse permet à un collège le dédoublement des classes avant de faire marche arrière

Vendredi dernier, le 6 novembre, la quasi-totalité des enseignants du collège Jean-Jaurès de Castanet-Tolosan (Haute-Garonne) ont débrayé. Ils estimaient qu’ils ne pouvaient faire cours avec le nouveau protocole. Il faut dire que les professeurs alertent depuis des mois déjà sur les surpopulations dans cet établissement. Dimensionné pour accueillir 800 élèves, il en reçoit 900. 

Les élèves mangent dans leur classe 

Un exemple de l’inadaptation des lieux au nouveau protocole : la moitié des élèves ne peuvent plus manger à la…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *