les bus montent sur le trottoir et frôlent dangereusement la clôture de sa maison

À Toulouse, une habitante dénonce l’étroitesse de sa rue et du trottoir qui oblige les véhicules à frôler sa maison lorsqu’ils se croisent. Une ordonnance du tribunal administratif reconnaît le danger du lieu mais ne constate pas « l’urgence de la situation ».

Lucie Lafabrie habite depuis plusieurs années au chemin du château de l’Hers à Toulouse. Elle constate l’intensification du trafic routier sur cet axe, qui selon elle n’est pas adaptée. « En 2018, un courrier de la mairie fait état de sept véhicules par heure. J’ai saisi un huissier, qui…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *