Maxime Médard (Toulouse) en vieux briscard face à Pau

Il gigote, il frétille, comme un gamin de quasiment trente-quatre ans. Depuis sa sortie du jeu, à la 63e minute, il ne tient plus vraiment en place dans les travées vides du Hameau, et son énergie donne de la force à ceux qui tentent sur le pré de préserver le résultat face à Pau, les jeunes comme les moins jeunes, les aguerris comme les moins aguerris.

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *