onze jeunes chercheuses réclament des moyens pour mettre fin aux violences sexuelles

Onze jeunes chercheuses chargées de cours à sciences Po Toulouse réclament des mesures fortes pour mettre fin aux violences sexuelles. Elles soutiennent les nombreuses victimes qui se sont manifestées et dénoncent l’insuffisance des moyens face à l’aspect systémique de ces violences.

Le grand chelem, le tribunal des salopes, l’une de nos interlocutrices a déjà connu ces rituels sexistes à Sciences Po. C’était en 2006 et cela existe encore en 2021.

Bérénice, Bérengère et Mathilde font partie d’un collectif de onze jeunes chercheuses, toutes doctorantes…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *