Toulouse. Carnet noir : disparition d’André Cros, photographe toulousain facétieux

Un mot, un peu rétro, pourrait le résumer : sacripant. André Cros était ainsi, toujours l’œil qui frise, la blague qui fuse, tel un gamin prêt à rire de tout. Le photographe toulousain est mort, mardi 30 mars, à l’âge de 94 ans, à l’issue d’une vie bien remplie, tout entière dédiée au reportage, qu’il a pratiqué en artisan passionné.

Enfant de Saint-Cyprien, André Cros était une figure du quartier, qu’il avait finalement quitté pour une maison avec jardin route de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *