Toulouse. Le pic de covid-19 approche : pourquoi les cliniques privées, en alerte, ont un rôle crucial

Par David Saint-Sernin
Publié le 9 Nov 20 à 7:02 

Le Samu 31 a mis en place un superviseur qui assure la régulation des patients graves vers les services de réanimations des établissements de l’agglomération toulousaine. Ce superviseur travaille 24h24 pour éviter de mettre en tension un établissement plus qu’un autre. (©Gabriel Kenedi/Actu Toulouse)

Un long tunnel sous tension. C’est ce à quoi se préparent à vivre l’hôpital public et les cliniques privées de l’agglomération de Toulouse pendant tout le mois de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *