Toulouse. Une expo qui « recolle les morceaux » au Musée de la résistance

[ad_1]

Au fil d’une longue série de 94 peintures intitulée Three letters et exposée jusqu’au 20 septembre au Musée de la résistance et de la déportation à Toulouse, l’artiste Emmanuel Bornstein fouille et ranime la mémoire de trois destins liés par trois mots : peindre, écrire et résister. Une exposition à visiter virtuellement, en attendant la réouverture des musées.

Emmanuel Bornstein © Chloé Desnoyers

Carmen Siedlecki est une déporté-résistante rescapée d’Auschwitz. C’est aussi la grand-mère du peintre d’origine toulousaine Emmanuel Bornstein. Franz Kafka est…

Lire la suite

[ad_2]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *