Un observatoire dresse un « sombre » bilan des violences policières à Toulouse

« Il est ici question de la plus violente répression des mouvements sociaux et contestataires depuis la guerre d’Algérie » affirme l’Observatoire toulousain des pratiques policières (OPP) dans son second rapport sur les dérives des forces de l’ordre publié dimanche 25 avril dernier. Le ton est donné. Depuis deux ans, les observateurs (membres de la Ligue des droits de l’Homme, la Fondation Copernic et du Syndicat des avocats de France présents à proximité des manifestations, chargés d’observer les dérives policières, ndlr) se sont rendus à une centaine de…

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *