Vidéo. Confinement à Bordeaux, un an après : « Comme un film futuriste »

[ad_1]

Laurent Lapegue est resté interdit. Sur les coups de 13 heures, ce mardi 17 mars 2020, la place Pey-Berland était déserte, à l’exception de silhouettes sortant de l’hôtel de ville pour disparaître à leur tour hors de la vie en société.

Ce confinement qui ne disait pas son nom était en vigueur depuis midi. Plus un bruit, comme si l’espèce humaine s’était éteinte. Une expérience sensorielle sur laquelle, un an après, il a encore du mal à mettre des mots : « Vous vous retrouvez un peu comme dans les films futuristes…

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *