La France a averti que des mesures Covid plus strictes pourraient être nécessaires dans certains domaines | France

[ad_1]

Emmanuel Macron a averti que de nouvelles mesures dures pourraient être nécessaires pour contenir une nouvelle vague de coronavirus dans les régions de France où les infections et les décès continuent d’augmenter.

Le président français a déclaré lundi que «de nouvelles décisions» seraient prises dans les prochains jours pour freiner la propagation du virus.

Il a dit qu’il avait demandé à son gouvernement de travailler rapidement pour donner «à nos citoyens une certaine visibilité» de toute nouvelle restriction.

Les Parisiens ont été prévenus que la capitale française, l’un des nombreux sujets de préoccupation, est confrontée à un nouveau verrouillage si la situation continue de s’aggraver.

Les avertissements sont intervenus alors que Macron annonçait que la France rejoindrait une liste croissante de pays suspendant l’utilisation du vaccin anglo-suédois AstraZeneca après des craintes concernant les effets secondaires.

Cette décision menace de retarder davantage le déploiement déjà périlleusement lent du vaccin en France, qui a été largement critiqué.

La capitale française et ses environs ont été frappées par une «troisième vague très violente» de coronavirus, a déclaré lundi le président de l’autorité régionale.

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, qui comprend Paris, a déclaré que la région était désormais «en probation» en ce qui concerne un nouveau verrouillage.

«La variante anglaise, qui représente désormais la majorité des [new] cas, ce n’est pas seulement plus contagieux, c’est aussi plus meurtrier », a déclaré Pécresse à la télévision française. «Notre capacité de soins intensifs est saturée», a-t-elle ajouté.

Elle a dit que c’était au gouvernement de décider mais que rien, y compris un verrouillage complet de la ville et des villes environnantes, ne pouvait être exclu.

«Si les mesures sont justifiées et proportionnées, je ne m’y opposerai pas.»

Alors que le nombre de nouveaux cas est passé à près de 400 personnes sur 100000 à Paris – et plus élevé dans certaines banlieues environnantes – les responsables ont déclaré qu’un nouveau patient était admis aux soins intensifs toutes les 12 minutes.

Bruno Riou, directeur médical de crise de l’AP-HP, a déclaré que la situation devenait «très préoccupante».

« Ce n’est pas encore incontrôlable, mais ça le sera », a déclaré Riou à la radio France Inter. «J’entends beaucoup de gens dire qu’une autre semaine qui se passe sans verrouillage est une autre semaine que nous avons gagnée. Je ne partage pas cette analyse; pour moi, c’est une semaine perdue.

Ce week-end, les responsables de la santé ont entamé le transfert des patients des services de réanimation des hôpitaux d’Île-de-France vers d’autres zones avec plus de lits.

«Il n’y a aujourd’hui que deux moyens connus pour être efficaces pour faire face à cette épidémie: le verrouillage ou la vaccination. Et la vaccination n’aura pas d’effet avant plusieurs mois, alors que nous parlons ici de semaines », a ajouté Riou.

Samedi soir, la France avait vacciné un peu plus de 5 millions de personnes avec une dose et 2,2 millions avec deux doses. Le pays a reçu plus de 10,8 millions de doses de divers vaccins Covid-19.

Une étude des sondeurs Ipsos pour la chaîne publique France Télévisions a révélé que la moitié des 18-25 ans interrogés se sentaient «très isolés» depuis le début de la pandémie. Plus généralement, 69% ont déclaré trouver la situation très difficile à vivre.

Parmi les chiffres les plus inquiétants, 9% ont déclaré avoir perdu leur emploi et 7% ont admis avoir arrêté leurs études pendant la crise sanitaire. Les jeunes ont dit qu’ils avaient le plus de difficultés à cause d’un manque de vie sociale, mais que Covid avait eu très peu d’impact sur leur vie amoureuse ou leur santé.

Cette fois l’an dernier, la France est entrée dans un verrouillage national strict de trois mois qui a mis un frein à la propagation du virus. Les restrictions ont été levées l’automne dernier lors de la réouverture des écoles, mais la plupart des autres bâtiments et services, y compris les restaurants, les bars, les musées, les cinémas et les gymnases sont restés fermés depuis un deuxième verrouillage en octobre dernier, bien que les gens aient été libres de se déplacer en dehors des heures d’un Couvre-feu de 18h à 6h.

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.