La France et l’Allemagne exigeront le test COVID-19 pour certains passages frontaliers | Nouvelles du monde

[ad_1]

PARIS (Reuters) – La France et l’Allemagne ont convenu que les personnes franchissant la frontière entre la région française de la Moselle et l’Allemagne devront avoir la preuve d’un test d’antigène COVID-19 négatif au cours des 48 heures précédentes, a déclaré dimanche le ministre français de l’Europe, Clément Beaune. .

Le gouvernement français était désireux de limiter les restrictions de voyage à la frontière, que 16 000 travailleurs français de Moselle traversent chaque jour.

« Nous avons négocié avec les Allemands pour que le franchissement de la frontière reste autorisé, pour que ces tests soient des tests antigéniques plus rapides et plus faciles », a déclaré Beaune sur BFM TV.

L’institut allemand Robert Koch pour les maladies infectieuses a classé dimanche le district de la Moselle comme une zone de préoccupation en raison de la propagation d’un variant de coronavirus détecté pour la première fois en Afrique du Sud. Cette décision a incité Berlin à annoncer que l’Allemagne imposerait des restrictions sur les voyages depuis la Moselle à partir de mardi.

Les transports en commun entre la Moselle et les états allemands de Rhénanie-Palatinat et de la Sarre seront suspendus, et les navetteurs arrivant de Moselle en voiture devront produire un test COVID-19 négatif. La police ne mettra pas en place des contrôles aux frontières fixes, mais effectuera des contrôles aléatoires, ont déclaré les autorités allemandes.

L’Allemagne a déjà mis en place des contrôles aux frontières avec la République tchèque et l’Autriche et essayait d’éviter les restrictions à sa frontière avec la France.

La France a résisté à l’imposition d’un nouveau verrouillage national pour contrôler des variantes plus contagieuses, mais a commencé à durcir les restrictions localement dans des endroits tels que Dunkerque au nord et Nice au sud.

Le président français Emmanuel Macron a toujours plaidé pour le maintien des frontières ouvertes entre les pays de l’UE pendant la pandémie et s’est heurté à l’Allemagne l’année dernière après que Berlin ait précipitamment fermé la frontière lors de la première vague.

(Reportage de Tangi Salaun, Leigh Thomas et Elizabeth Pineau à Paris et Arno Schuetze à Francfort; Édité par Susan Fenton et Jane Merriman)

Copyright 2021 Thomson Reuters.

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.