Lockdown pour Dunkerque, d’autres zones sous surveillance alors que les cas français de COVID-19 augmentent | Nouvelles du monde

[ad_1]

Par Dominique Vidalon et Geert De Clercq

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français a ordonné mercredi un verrouillage du week-end dans la région de Dunkerque pour arrêter une augmentation « alarmante » des cas de COVID-19, signalant que des mesures supplémentaires pourraient également être nécessaires ailleurs alors que les cas quotidiens dans tout le pays ont atteint leur plus haut niveau depuis novembre.

Contrairement à certains de ses voisins, la France a résisté à un nouveau verrouillage national pour contrôler des variantes plus contagieuses de coronavirus, espérant qu’un couvre-feu en vigueur depuis le 15 décembre puisse contenir la pandémie.

Mais il a signalé 31 519 nouvelles infections mercredi, contre 25 018 il y a une semaine et le plus depuis la mi-novembre.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré que la situation nationale se détériorait et « une source d’inquiétude dans une dizaine de départements régionaux ». Certains nécessitaient des mesures de confinement «rapides et fortes».

Le ministre de la Santé, Olivier Veran, a déclaré que la région autour de Dunkerque, un port de l’autre côté de la Manche depuis la Grande-Bretagne enregistrant actuellement plus de 900 nouveaux cas pour 100000 habitants par semaine, irait en lock-out de vendredi soir à lundi matin pour les deux prochains week-ends.

Attal a réitéré que le gouvernement faisait tout ce qu’il pouvait pour éviter un nouveau verrouillage national.

« Nous avons montré dans des régions comme la Moselle et les Alpes-Maritimes que, lorsque la situation l’exige, nous pouvons agir rapidement », a-t-il déclaré à la presse à l’issue d’un conseil des ministres.

La région côtière méditerranéenne des Alpes-Maritimes autour de Nice a annoncé lundi un verrouillage partiel au cours des deux prochains week-ends.

Veran a déclaré que le verrouillage à Dunkerque, qui compte une population de 92000 habitants et où la variante britannique la plus contagieuse du COVID-19 gagne du terrain, serait de durée similaire.

A Nice, les taux d’infection ont bondi suite à un afflux de touristes pendant les vacances de Noël.

Veran a déclaré qu’il communiquerait la liste des départements « à haut risque » lors de sa conférence de presse hebdomadaire jeudi.

La France a également signalé 277 nouveaux décès de coronavirus mercredi, contre 431 mardi.

Le nombre de cas cumulés a dépassé 3,6 millions, le sixième le plus élevé au monde, et le nombre de décès s’élève à 85 321 – le septième bilan le plus élevé au monde.

(Reportage de Dominique Vidalon, Benoit Van Overstraeten, Sudip Kar-Gupta; Édité par Kevin Liffey et John Stonestreet)

Copyright 2021 Thomson Reuters.

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.