Aucun contrat signé pour produire le vaccin russe COVID-19, selon la France

[ad_1]

Par Matthias Blamont et Caroline Pailliez

PARIS (Reuters) – Aucune entreprise en France n’a signé de contrat avec la Russie pour produire son vaccin Spoutnik V COVID-19, a déclaré mardi un porte-parole du ministre français de l’Industrie, semblant contredire le chef du fonds souverain russe RDIF.

« Nous n’avons pas identifié de site répondant à leurs exigences », a déclaré le porte-parole interrogé sur un éventuel accord signé avec le RDIF.

« A notre connaissance, aucun contrat n’a été signé par une société en France pour produire le vaccin Spoutnik V », a-t-il déclaré.

Auparavant, le chef du fonds souverain russe RDIF a déclaré que son organisation avait conclu des accords avec des installations de production en Italie, en Espagne, en France et en Allemagne pour fabriquer la grenaille russe.

S’adressant à la chaîne d’État Rossiya 24, le chef du RDIF Kirill Dmitriev n’a fourni aucun détail.

Dmitriev s’exprimait après que le RDIF a signé un accord commercial avec le fabricant de médicaments basé en Suisse Adienne pour produire le vaccin en Italie.

Un conseiller du président Emmanuel Macron a laissé la porte ouverte à un partenariat entre la France et la Russie sur Spoutnik V.

« C’est un sujet sur lequel nous pouvons avoir une coopération positive », a déclaré le conseiller aux journalistes. « L’une des difficultés auxquelles Spoutnik est confronté est d’avoir accès à une capacité de production pour les volumes souhaités. »

Le président russe Vladimir Poutine a demandé l’aide de Macron l’automne dernier pour produire le vaccin, a déclaré le conseiller. Macron a ensuite envoyé une mission scientifique en Russie pour étudier le vaccin et a cherché à aider Moscou à soumettre une demande au régulateur de l’UE.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) n’a pas encore approuvé Spoutnik V, mais a commencé à examiner le tir pour une éventuelle approbation.

Le vaccin a été approuvé ou est en cours d’évaluation pour approbation dans trois États membres de l’UE: la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque.

L’accord entre l’Italie et la Russie, qui devra être approuvé par les régulateurs italiens avant que la production puisse commencer, a été confirmé par le RDIF et la chambre de commerce italo-russe.

L’histoire continue

Il s’agit de la dernière preuve que certaines entreprises de l’UE ne sont pas disposées à attendre que l’EMA approuve Spoutnik V avant de mettre en œuvre leurs propres plans.

Les scientifiques ont déclaré que le vaccin russe était efficace à près de 92%, sur la base des résultats des essais avancés publiés dans le journal médical The Lancet le mois dernier.

(Reportage de Matthias Blamont; Caroline Paillez et Michel Rose; Reportage supplémentaire de Polina Nikolskaya et Gabrielle Tetrault-Farber; Édité par Bill Berkrot)

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.