course hippique

Investissement alternatif : bonne ou mauvaise solution ?

Alors que l’on voit les marchés boursiers subir des fluctuations importantes, certains investisseurs se tournent plutôt vers des solutions alternatives, souvent détachées des marchés boursiers. C’est une solution de refuge, mais aussi un moyen de diversifier ses placements, pourtant cela demande de bien se renseigner pour savoir dans quoi on se lance. Alors bonne ou mauvaise solution ?

Qu’est-ce que c’est ? 

Les placements alternatifs ou aussi appelés atypiques sont tout simplement des placements financiers en dehors du cadre classique de la finance comme les actions, les obligations ou encore les assurances-vie. Lorsque l’on souhaite investir, on va se diriger vers des organismes bancaires, pour par exemple investir dans une assurance vie ou placer son argent dans l’immobilier. On peut aussi se tourner vers la bourse pour obtenir plus de profits tout en risquant davantage de perdre. Il y a tout un tas de placements possibles, qui vont dépendre de l’activité des marchés financiers et des fluctuations possibles. Si vous êtes intéressé par les placements boursiers, lisez ça, il y a aussi des contrats à termes par exemple pour se prémunir contre l’inflation par exemple, mais globalement tous les placements en bourse dépendent de la loi du marché.  

Les investissements alternatifs seront complètement détachés des marchés financiers, ainsi, il peut s’agir d’œuvres d’art, de montres, de bois ou encore de terrains viticoles. C’est tout à un tas de produits atypiques qui offrent des possibilités de rendements élevés, mais sont aussi soumis à des risques propres à leurs spécificités.

Que faut-il savoir ? 

On peut être expert en ce qui concerne les placements boursiers, mais se lancer dans des investissements alternatifs demande de bien se renseigner avant. Il s’agit tout d’abord d’évaluer les risques par rapport aux rendements. Selon l’investissement, on peut parler de sommes d’argent très conséquentes, ainsi il faut évaluer si l’investissement sera rentable et si oui dans combien de temps. 

Ensuite, les investissements de ce genre de demande de bien s’y connaître. Par exemple, on va éviter d’investir dans les montres de luxe si l’on n’y connait rien et que l’on n’a aucune idée de la cote de tel ou tel modèle. Cela peut être important aussi si l’on choisit de passer par une société de gestion, de se renseigner avant de lui confier votre argent. Quel que soit le produit, il est aussi de bon ton de ne pas y investir plus de 10 % de votre patrimoine. 

Des exemples de produits alternatifs 

  • Les manuscrits et les lettres : tout comme il existe des collectionneurs d’art, on peut collectionner et chercher à se faire une marge en revendant des manuscrits précieux ou des lettres écrites par des personnalités célèbres.
  • Les montres de luxe : mentionné plus haut, les montres de luxes sont devenues un placement alternatif très prisé. Leur valeur grimpe toujours avec le temps et certains modèles historiques peuvent atteindre des sommes incroyables. C’est un marché qui attire beaucoup de collectionneurs et où la demande est très forte, ainsi revendre son bien est toujours possible.
  • Les places de parking : c’est une forme d’investissement locatif, les places de parking peuvent valoir cher dans les grandes villes. Leur rentabilité est particulièrement élevée, on parle de 5 à 12 % selon le placement. C’est aussi un placement privilégié puisque sa gestion est particulièrement simple en comparaison avec un logement par exemple.
  • Les chevaux de course : au-delà des paris hippiques, on peut tout simplement acheter un cheval de course, c’est une pratique très répandue dans certains milieux et peut rapporter gros. Lorsque le cheval remporte des courses, le propriétaire va toucher ce que l’on appelle une allocation et une prime, ce qui peut revenir à de très grandes sommes d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.